Billet

Publié par Christian Bouché

30 mai 2016
Billet

"Le droit à l'erreur"

"Notre organisation admet le droit à l'erreur"...

Affirmé ainsi, admettons que le propos produit immédiatement l'effet de séduction recherché. Rappelons-nous qu'en sciences sociales, la séduction est un procédé visant à susciter délibérément une attirance, admiration...et à en obtenir un avantage de la part de la personne séduite...

Habillée de mauvaise foi et pour abuser quelqu'un, une organisation, un auditoire... il est alors question de manipulation et relève d'un procédé pervers.

Reconnaissance, narcissisme, dévalorisation ou simple satisfaction du désir de dominer peuvent aussi en être de puissants moteurs...

"Notre organisation admet le droit à l'erreur"... Toujours aussi séduit ?

Une intention sincère n'évoquerait-elle pas davantage la notion d'expérimentation, d'apprentissage, d'amélioration continue ?

En fait énoncer ainsi le propos revient à exprimer l'exact contraire de la formulation employée. Elle affirme l'impératif du résultat , l'exigence de l'organisation vis à vis de son salarié ainsi qu'une forme de mépris mal dissimulé de son incompétence supposée.